L’ascension du Volcan Kawah Ijen

Après quelques heures de bus nous voilà à banyuwangi, nous allons à l’auberge conseillée par Audrey et Romain, les français rencontrés à yogya.

Nous décidons de faire une vraie nuit de sommeil et de faire le tour pour le volcan de kawah Ijen seulement le lendemain soir. En effet le départ pour le volcan se fait généralement autour de 1h du matin et l’ascension est réputée physique. Mieux vaut être en forme.

au programme, journée de repos, il n’y a pas grand chose à faire au petit village à côté de banyuwangi, nous en profitons pour regarder des films, choses que nous n’avions pas fait depuis longtemps. Marius et Fanny d’Auteuil (c’est le quartier quoi !).

Le soir nous partons à 1h du matin, ça pique les yeux mais on sait que c’est pour la bonne cause.
arrivés à 2h nous voilà partis pour grimper au sommet d’Íjen, ça monte ça monte non stop pendant 1h-1h30. Nous sommes contents d’arriver au bout et nous commençons la descente vers le cratère dans la pénombre entourés de fumée.
Le guide aide beaucoup Orianne pour descendre dans l’antre du volcan, car il y a beaucoup de cailloux et de roches instable.

Un conseil, si vous faites le Kawa Ijen, vérifiez bien si votre guide dispose de masque à gaz, des vrais ! Nous avons vu plusieurs groupes avec juste leur t-shirt ou des masques de chirurgie, c’est très largement insuffisant par rapport aux gaz de souffre qui se dégagent des volutes. Les porteurs de souffre avec leur paniers sur le dos y vont sans rien la clope au bec, mais vous êtes une petite nature à côté d’eux !

D’ailleurs pensez aussi à les respecter en les laissant passer sur les chemins étroits. Ils gagnent un salaire de misère (et non garanti) même pour l’Indonésie, meurent jeunes et font beaucoup d’efforts. Un métier que vous n’avez pas envie de faire…

Une fois le fond du cratère atteint, spectacle commence, des boule de feu bleutées sortent de l’intérieur du volcan, via la moindre faille laissant s’échapper du gaz de souffre. C’est absolument magique même si ça ne rend rien en photo, à moins d’avoir un appareil de fou et un trépied. L’ambiance est surréaliste avec ces flammes bleues, l’obscurité s’amenuisant peu à peu et des colonnes de fumée sortant d’un peu partout.

Dès les premières lueurs de l’aube, nous remontons pour avoir une vue d’ensemble et surtout profiter du lever du soleil. C’est splendide ! Les bords du volcan rouges orangés et le jaune des veines de souffre tranchent avec le bleu turquoise du lac au fond du cratère. L’eau y est d’ailleurs très acide ce qui explique sa couleur particulière.

[yt4wp-video video_id=”x9aPnY5kQ9w”]

Retour à l’auberge vers 8h du matin. Ce n’est que le début de la matinée ! Une petite sieste et nous repartons prendre le ferry entre Ketapang et Gilimanuk pour découvrir une nouvelle Ile d’Indonésie : Bali

Previous Image
Next Image

info heading

info content

Lovina
Passage au Mont Bromo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.