Yogyakarta et les temples de Borobudur et Prambanan

Pour nous rendre à Yogyakarta (yogya pour les intimes), nous avions finalement opté pour un vol interne. Au final cela nous revenait quasi au même prix que le bus et nous évitons d’y passer la nuit dedans. Par manque de chance nous sommes arrivés sous une pluie diluvienne comme seul les climats tropicaux en connaissent. Chez Jet Star ils sont sympas, ils fournissent les parapluies à la sortie… Ce qui donnera d’ailleurs lieu a un des plus beaux OnceADay du projet… Nous en profitons pour goûter les fameux Rôtis en attendant que la pluie se calme. Que les végétariens se calment, il s’agit d’une brioche au café et aux épices. Succulent !

L’arrivée à THE hôtel (piscine, meilleur buffet de petit déjeuner au monde, gens adorables, voir nos bonnes adresses) n’en est pas moins drôle. Pendant que le personnel apporte le thé et les gâteaux (tradition du soir dans cet hôtel) nous faisons connaissance avec Audrey et Romain, deux Aixois qui finissaient leur tour du monde et n’arrivaient pas à quitter cet hôtel tellement il était bien. Ils vont nous donner plein de précieux conseils pour la suite…

Le craton

Le monument historique principal du centre ville est cet ancien temple indonésien. Nous le visitons tranquillement, tout en surveillant l’heure qui tourne, car l’intérêt est surtout dans le spectacle de danse qui a lieu vers 10:30. Et en effet c’est immanquable. La danse Javanaise avec ces légendes illustrées est très esthétique et intéressante.

Nous partons ensuite pour une visite du centre ville, qui sera interrompue par un groupe d’étudiantes qui souhaite interviewer Orianne. C’est une pratique courante en Indonésie, les jeunes apprenant l’anglais ont souvent comme exercice de discuter avec des touristes occidentaux qui ne manquent pas sur l’île. L’interview etant assez longue elles nius offrent des gâteaux au riz et à la noix de coco. Ca tombe bien Orianne n’aime pas la noix de coco 🙂 Malioboro Street est la rue historique de la ville mais les années ayant passées il ne reste plus grand chose de la splendeur d’antan. C’est maintenant une longue rue pleine d’échopes et de restaurants. Pas inintéressant mais pas vraiment un lieu de culture.
marché aux oiseaux

Une autre attraction de Yogyakarta est sans conteste le marché aux oiseaux. Il vaut mieux y aller tôt le matin au moment où les volatile sont plus alertes. Par manque de temps nous avons dû y aller en début de soirée, et il est vrai que ce n’était pas le plus enthousiasmant. Mais cela vaut quand même le coup d’oeil.

Le water palace

Au même niveau que le marché aux oiseaux, à peine quelques mètres plus loin se trouve  le water palace, sorte de château d’eau ancien dont la rapide visite est intéressante. Ce sont plutôt des ruines, mais on imagine bien la splendeur de l’endroit à l’époque.

Borobudur et levé du soleil

Si vous avez vu des photos de Java, il est fort probable que vous soyez tombé sur ces images assez incroyables de temples bouddhiste perdus dans la brume avec le soleil matinal rasant qui donne un côté magique à la photographie. C’était la couverture de notre notre guide Asie du Sud Est (Rough Guide), nous étions donc motivés pour voir de nos propres yeux ce spectacle.

En passant par notre superbe hôtel, nous avions réservé un tour qui partait à 5h du matin afin d’arriver sur la montagne en face de Borobudur (Candi Mendut) juste avant le lever du soleil. Très nuageux au début, un guide nous explique que c’est tout à fait normal. Tout les jours la brume due à l’évaporation des champs et forêts alentours s’accumule dans la vallée, cachant complètement les temples de la région, et une fois réchauffée par le soleil levant celle ci s’évade par un côté de la vallée. En effet quelques dizaines de minutes plus tard nous assistons au spectacle décrit. C’est assez magique de voir ce temple léché par les langues de brumes émerger de nul part et prendre une teinte orangée rose.

Une fois que nous en avons plein les yeux nous redescendons pour faire les quelques kilomètres qui nous séparent du temple de Borobudur et enfin le visiter (il est environ 8h).

Il est bon de ne pas arriver trop tard au temple car à partir de 10h toutes les écoles de l’île débarquent sur le site pour faire leur cours d’anglais appliqué… Comme expliqué plus haut, c’est une pratique courante d’interviewer les touristes afin de parfaire son niveau. Ca reste très bin esprit et sympathique, mais avec un enfant tout les dix mètres vous ne pouvez plus rien voir du temple 🙂 Attention aussi à ne pas vous prendre pour une vedette car on vous demandera un bon paquet de fois de poser sur des photos avec des locaux. Visiblement ils aiment ça et c’est sans arrière pensée.

Les temples de Prambanan (mode économique)

Assez bizarrement, c’est une agence de voyages organisés alors que nous desespérions de pouvoir y aller sans passer par eux, qui nous a donné les meilleurs informations pour visiter les temples de Prambanan par nous même.

Au premier abord ça paraît compliqué, mais surtout ne vous inquiétez pas. Les Javanais sont tellement gentils et au petits soins pour les touristes qu’ils vont vous prendre en charge de A à Z. Il vous suffit de monter dans quasi n’importe quel bus public et de demander à aller à Prambanan, pour qu’ils vous refilent de bus en bus tel un colis urgent  jusqu’à l’arrivée à bon port. Notez juste le nom de votre arrêt de départ pour le retour.

Les temples sont très éloignés les uns des autres, et sous la chaleur ambiante cela peut être un peu éprouvant. Mais les explications sont très claires et les monuments magnifiques, notamment les 6 tours majeures dédiés à Shiva, Vishnou et Bramah et leurs familiers. A ne pas manquer, l’audiovisuel sur le Ramayana qui vous éclaire sur pas mal de scenettes des temples.

Après ce magnifique séjour mêlant à la fois détente et culture à Yogyakarta, il est temps pour nous de partir pour notre nouveau point de chute. Nous quittons avec regret l’hôtel super agréable et sa piscine, nos copains Audrey et Romain, et cette ville de Yogyakarta difficile d’accès au premier abord mais si attachante.

Pour la première fois en Indonésie, nous prenons le train, avec un billet acheté à la supérette du coin (très facile et bien fait) direction Probolingo, qui ne sera qu’une étape pour partir vers le premier volcan de l’est Javanais, le mont Bromo.

Previous Image
Next Image

info heading

info content

Passage au Mont Bromo
Jakarta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.