Moeraki et ses boulders

Moeraki est surtout réputé pour ses boulders, sorte de gros rochers sphériques et lisses qui trempent dans l’eau à marée haute. Vous en avez sûrement vu des photos sans savoir que c’était en Nouvelle Zélande. C’est très beau et très visuel, les photographes du monde entier ne s’y trompent pas. Mais nous découvrirons aussi qu’il y a beaucoup da ais chose à faire et à voir dans ce charmant village de pêcheurs qui peut parfois avoir des airs de Bretagne. Notamment des pingouins, des phoques, des baleines et un restaurant d’inspiration française sur la falaise.

Les boulders

Arrivés sous une pluie battante, nous finirons par dormir dans la voiture tellement le sol était mouillé. Notre première étape le lendemain sera d’aller repérer le lieu des boulders. Si vous comptez vous y rendre, il fait savoir deux choses : Premièrement, il est tout à fait possible de rallier le centre du village aux boulders en passant par la plage via une petite marche d’une heure environ. Deuxièmement, depuis la route l’accès principal aux boulders ce fait via la propriété d’un restaurant qui vous réclame une donation de 2 dollars pour y accéder. Même si la somme est modeste, il suffit de marcher quelques mètres de plus (si vous venez du village), pour éviter la donation forcée mais aussi les vendeurs de souvenirs. Nous avons trouvé cela plus sympathique.
Les boulders sont des concrétions minérales formées un peu comme les perles dans les huîtres, dans les profondeurs des mers et océans. Il y en a assez peu de visible sur terre du fait de leur fragilité (ce n’est qu’un genre de sable de plage aggloméré à l’extérieur) mais aussi de par les conditions particulières dont ils ont besoin pour se former. Nous en avons revu après en Australie mais ceux de Moeraki sont de loin plus impressionnant et nombreux.

Nous y sommes allés deux fois,une fois à marée haute et une fois à marée basse, et bien que les deux soit différents le spectacle à marée basse est clairement le plus beau. Si en plus le soleil couchant se couple avec les vagues venant caresser ces espèces de  ballons géants c’est le paradis!  Vous verrez plus bas tout un tas de photographies, nous y avons passes du temps.

 

Little Pinguins

Sinon, entre les deux marées, nous en avons profité pour aller voir les petits pingouins (ce n’est pas affectueux, c’est leur nom: little pinguin). Le site est assez bien fait, on se croirait á la pointe saint Mathieu á Brest pour l’ambiance, mais où on aurait installer une cabane d’observation des pingouins donnant directement sur la plage. Dès notre arrivée nous en repérons un qui semble faire le guet (toute autre orthographe étant directement non admise !). Après quelques dizaines de minutes de patience un petit groupe de pingouins sort de l’eau et traverse la plage en courant en passant à côté de leur compagnons. Puis plus rien pendant un bon moment, nous finissons par abandonner en ce disant qu’au moins nous en aurions vus. Nous prenons donc l’autre partie du sentier que nous n’avions pas encore faite et là surprise, ce chemin qui contourne la plage, longe en fait les buissons et dunes qui sont l’habitat naturel des bestioles. Et ça ne les effraye pas plus que ça d’en sortir pour venir se sécher la plume sur le sentier. Orianne passera même le long du 1er couple sans les voir, alors qu’ils étaient á quelques centimètres mis sans faire un bruit. Finalement nous en verrons largement plus que ce que nous avions espéré et même un ou deux phoques.

Il fait bon manger chez Fleur

Autre attraction du village, Chez Fleur, j’avais lu des livres d’or mentionnant ce nom et me rappelait l’avoir vu dans le guide, sans vraiment se rappeler ce sont il s’agissait. En fait c’est un restaurant clairement d’origine Française, même si la patronne nous a pas semblé forcément plus Française que cela (bien que ce ne soit pas impossible, nous avons juste pas creusé le sujet). Le cadre par contre est magnifique. Posé sur un promontoire qui embrasse la baie la vue de l’étage où sont disposées quelques tables est à mourir ! Comme en plus la nourriture y est très raffinée et visiblement bonne (nous n’avons bu qu’un verre), le tout forme un lieu génial, étant clairement le seul point d’attraction du petit village mis à part la nature avoisinante. Le bâtiment et la décoration font penser à un restaurant breton (possiblement pas par hasard).

Sinon en été Moeraki est comme pas mal d’endroits de Nouvelle Zélande, un très bon point de vue pour observer la migration des sperm wales, ces baleines si belles (voir article précédent).

Pour nous viens le temps de prendre la route vers la toute proche ville de Dunedin, derrière étape de notre périple au pays des Kiwis. Mais c’est une autre histoire…

Previous Image
Next Image

info heading

info content

 

Nuevo horizonte
OnceADay #134 : Quoi ma gueule ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.