Nouvelle Zélande: le parc national Abel Tasman

Le parc national Abel Tasman est un magnifique lieu très orienté mer et nature. Situé au nord ouest de l’île du sud, de plein pied dans le détroit séparant l’île du nord et l’île du sud c’est un refuge naturel pour beaucoup d’espèces. Il est donc pas étonnant de pouvoir y croiser des otaries,des baleines,des dauphins, des requins et beaucoup d’espèces  d’oiseaux qui sont menacés de disparition.

De plus, les phénomènes de marées y sont plus notable qu’ailleurs du fait de la forme en arc de cercle de la côte à cet endroit là. C’est donc un endroit rêver pour y passer quelques jours.

Arrivés sous un temps maussade, nous en profitons pour faire le tour des options qui s’offrent à nous, et options pour faire un tour de canoë kayak pour approcher au plus près la faune marine. A partir de là, plusieurs choix sont possibles. Il y a tant de compagnies qui proposent des tours assez semblables mais légèrement différents quand même que la décision n’est pas facile à prendre. Nous optons au final par ce que nous considérons comme le meilleur compromis, un tour en canoë axé écologie, qui n’utilise pas (à la différence des autres) le transfert en bateau taxi des participants ni des canoës) et prend plus son temps pour visiter. Bref voyager moins mais mieux. En contre partie nous ne pourrons faire que la partie située à l’entrée du parc naturel mais cela nous a paru suffisant et nous n’avons pas regretteé notre choix. Le temps c’êtant grandement amélioré nous partons pour une balade à pieds à marrée basse. La plage est réputée pour être un des plus beaux lieux de nouvelle zealande et ne manque pas à sa réputation.

Le lendemain c’est donc parti pour 6 heures de pagayage en binôme avec une petite pause pic-nic sur une île déserte du parc. Dès le début nous avons pu voir des otaries accompagnées de leurs petits qui visiblement apprenaient à nager. Leur grand jeu consistait le plus souvent à plonger pour suivre notre kayak sous l’eau et ressortir la tête quelques centaines de mètres plus loin. Autant dire que nous avons apprécié ce contact ludique, et si l’on rajoute les autres espèces que nous avons pu voir ce fut une magnifique journée. C’était également notre première fois aux commandes d’un kayak de mer et notre première fois sur un kayak ensemble et passé les deux premières heures, nous nous en sommes plutôt bien tirés. Cela reste une très bonne façon de visiter une côte et nous avons adorés notre choix de l’eco-formule.

Nous finissons la soirée par une deuxième balade à marée basse, car nous voulions profiter du coucher de soleil sur ce paysage magnifique. Nous en profitons un peu trop, la marée est montée de plus que nous le pensions et le temps de rentrer à notre bolide, nous finissons les pieds dans l’eau…

Un fish and chips attrapé en coup de vent et nous prenons la route vers le côté opposé de l’île en direction de kaikoura. C’est un peu trop loin donc nous dormons en chemin dans un camping sympathique oú nous aurons la chance d’être réveillés le lendemain matin par des trombes d’eau et un arbre qui tombe dans la forêt à coté. Par étonnant le sol est complètement détrempé… Pliage de trente en urgence et séchage à la climatisation dans la voiture, nous finissons de nous réveiller avec un bon fou rire.

Previous Image
Next Image

info heading

info content

OnceADay #128 : seuls au monde
OnceADay #127 : Je souffre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.