Black River et Bluefield

Dimanche:

Le dimanche matin nous partons pour Black River, que nous pensions plus près, et après un solide petit déjeuner acheté dans le seul supermarché ouvert en ce jour du seigneur, nous négocions un taxi pour nous accompagner (et nous attendre) aux chutes “YS falls”. Ces chutes tirent leur nom d’une ancienne prononciation locale du lieu dit, et sont en faite des petits bassins successifs en aval d’une cascade à l’eau très pure. Le taxi man nous demande si cela nous pose problème de récupérer sa fiancée au passage histoire qu’il ne s’ennuie pas trop. Bien sûr nous acquiesçons. Ce que nous n’avions pas vu, c’est qu’il avait aussi récupéré une “red stripe” et une bouteille de rhum…

Le site est sympathique composé d’une cascade se déversant dans une succession de petits bassins ou l’on peut se baigner. nous sommes de suite adjoints à un groupe d’américains visiblement en voyage ” all inclusive” pour faire au pas de courses tout un tas d’activités: corde de Tarzan avec plongeon dans l’eau, marche sur les rebords des bassinets, passage sous la cascade, et la traditionnelle photo de groupe. En 25 minutes tout est torché, heureusement nous aurons tout le loisir de profiter de la piscine écologique aménagée proche de l’entrée et de se re promener sur le site à notre rythme pendant que le reste du groupe visitera la boutique souvenir et le bar…

Une fois assurés que notre chauffeur était en état de conduire, nous entamons le chemin de retour ( en tracteur puis en taxi) pour des activités plus reptiliennes. Direction l’embouchure de la Black River où nous aurons la chance de profiter d’un bateau pour nous seuls plus le guide. Les prospectus promettent monts et merveilles en termes d’observation de la faune et de la flore. Et c’est vrai, que nous ne serons pas déçus. Entre la mangrove omniprésente, les aigrettes normales, bleues et royales, l’arbre aux dread locks, l’oiseau ganja ( appelé comme cela à cause de ses yeux rouges, comprenne qui pourra), et deux crocodiles complètement repus de poulet qui se laissent attraper par la patounette le voyage vaut le détour. Il nous a même semblé trop court, l’heure promise étant passée à vitesse grand V, nous aurions aimé que cela dure plus, malgré une averse de face au moment du retour.

Pour conclure cette sympatique journée, comme nous avons du temps avant que le même taxi vienne nous récupérer, nous en profitons pour aller se poser dans un bar- karaoké avec plage privée pour admirer le couché de soleil. Le lieu est agréable mais il est temps de rentrer à Bluefield.

Lundi:

Il est temps de partir en direction de la capitale Kingston dernière étape de notre voyage en Jamaïque. sur les conseils de notre logeuse nous allons attraper un bus à Savana la Mar. Encore une fois, c’est le genre de bus qui ne part que quand il est plein, ce qui veut dire qu’il y a deux fois plus de gens dedans que de places assises 🙂 .
Sur la route, c’est le stress, le chauffeur est un fou furieux, nous avons même droit à un petit “hey driva, mi want arrive in life at tounn !” qui s’élève du fond du bus. Toujours avec le sourire et ce sens de la dérision qui caractérise si bien les Jamaïcains… Mais tout se passe finalement bien et nous pouvons enchainer sur une nouvelle étape de notre tour du monde.

OnceADay #026
OnceADay #025

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.